1 day delivery from 15 local warehouses to all US regions, Canada, UK, EU countries, Middle East, Latin America, Asia, Australia & NZ.
Talk to our chatbot Clawdia for instant answers or email us support@fipmed.co for replies within 2 hours.

Poids d’un chat en bonne santé et autres signes d’un chat en bonne ou mauvaise santé

healthy cat weight

En plus de connaître le poids santé de votre chat, d’autres signes indiquant si votre chat est en mauvaise santé ou non peuvent vous aider à prendre les mesures nécessaires pour qu’il soit le plus en sécurité et le plus à l’aise possible.

Dans ce blog, nous aborderons les symptômes courants associés à un chat en bonne ou en mauvaise santé, afin que vous puissiez reconnaître en conséquence tout changement dans son comportement. Venez découvrir ce à quoi il faut faire attention en termes de santé physique et mentale lorsque l’on s’occupe de chats !

Les signes d’un chat en bonne santé

Il doit avoir les yeux clairs, une litière régulière, un toilettage adéquat, un appétit normal, un comportement enjoué, de bonnes habitudes de sommeil et un ronronnement régulier.

Des yeux clairs

Les problèmes oculaires chez les chats sont le signe d’un problème de santé. Les propriétaires de chats doivent surveiller attentivement les yeux de leur animal pour déceler tout changement, car cela peut indiquer la présence d’une affection ou d’une maladie sous-jacente.

Les yeux de votre chat doivent être clairs et brillants, sans nuages ni changements de couleur. Une rougeur sur le bord des yeux, un écoulement d’un œil ou des deux yeux (en particulier s’il est vert et épais) peuvent être des signes d’infection ou d’inflammation qui peuvent évoluer vers des affections plus graves telles que la conjonctivite.

Un regard vitreux peut également indiquer une douleur ; il peut s’accompagner d’un plissement des yeux, d’un tremblement de la tête, d’un coup de patte sur l’œil ou d’autres comportements suggérant une gêne ou un malaise.

L’examen régulier des yeux d’un chat à la recherche d’anomalies permet de détecter les problèmes potentiels à un stade précoce, avant que des complications ne surviennent. Le fait de consulter rapidement un vétérinaire lorsque des anomalies sont constatées permet de commencer les interventions thérapeutiques plus tôt et d’éviter des dommages supplémentaires causés par des maladies négligées affectant la perte de vision, les ulcères de la cornée et d’autres conséquences possibles qui ne sont pas visibles lorsque vous remarquez pour la première fois des changements dans les yeux de votre chat.

Habitudes régulières en matière de litière

L’un des indicateurs les plus importants de la santé physique d’un chat est la fréquence et le type de litière qu’il utilise. Un chat adulte en bonne santé doit faire ses besoins au moins une fois par jour, généralement 3 à 4 fois par jour.

Si votre chat fait ses besoins plus ou moins fréquemment, il se peut qu’il souffre d’une affection sous-jacente qui doit être prise en charge immédiatement, car un retard prolongé dans l’évacuation des selles peut être très dangereux pour les chats.

La consistance des selles est également importante et varie généralement de ferme et malléable à des formes plus molles comme une pâte ou même un liquide en fonction de l’âge et du régime alimentaire. Des changements par rapport à ces paramètres standard peuvent indiquer une constipation, une diarrhée ou d’autres problèmes digestifs tels que le syndrome du côlon irritable, qui nécessitent une évaluation immédiate s’ils ne reviennent pas rapidement à la normale après des ajustements environnementaux tels qu’un changement de régime alimentaire ou un ajustement de la gestion (par exemple, l’ajout de citrouille en conserve).

Des crottes constamment molles peuvent également être associées à des carences en nutriments ou à des maladies systémiques. Il est donc essentiel de prêter attention à tout changement de consistance pour une détection précoce et un traitement par les vétérinaires si l’on constate des changements prolongés dans les facteurs d’adaptation de l’environnement mentionnés ci-dessus.)

En outre, le fait de manger ses propres déchets peut mettre en évidence une anémie, probablement due à une mauvaise alimentation, mais aussi une carence en vitamines nécessitant une thérapie de supplémentation à long terme qui, en fin de compte, permet de retrouver une vie normale.

Pour maintenir des habitudes de litière régulières, il faut créer des conditions appropriées pour l’animal, en veillant à ce qu’il dispose de pages d’hygiène propres et à ce que la zone soit suffisamment profonde, tout en la nettoyant si nécessaire avec un détergent sûr adapté à la peau sensible du chat.

Bon toilettage

Un bon toilettage est essentiel pour la santé et le bien-être des chats. Un brossage régulier permet d’éviter que le pelage ne s’emmêle, de le maintenir en bonne santé et même de détecter rapidement les problèmes de peau ou les anomalies, ce qui peut vous faire gagner du temps et de l’argent chez le vétérinaire.

De plus, un pelage propre et brillant tout au long de l’année permet à votre chat d’être plus beau ! Le toilettage doit commencer dès l’enfance, si possible, car il permet à l’animal de s’habituer à être toiletté plus tôt dans sa vie.

Lorsque vous brossez votre chat, veillez à le faire en douceur ; évitez de forcer ou de faire des mouvements rapides qui pourraient causer de l’inconfort et dissuader votre animal d’effectuer d’autres brossages. En outre, une coupe régulière des ongles devrait faire partie de leur routine quotidienne ; cela les aide à se gratter (ce qui les protège de l’ennui) et à garder leurs ongles courts, ce qui peut également réduire les dégâts domestiques dus aux griffes pointues autour des meubles.

Appétit normal

Un chat en bonne santé a généralement un appétit constant. Une bonne règle de base consiste à donner à votre ami à fourrure une quantité de nourriture proportionnelle à son poids idéal et à sa tranche d’âge.

En général, un programme de deux ou trois repas par jour donne les meilleurs résultats ; augmentez ou diminuez la taille des portions si nécessaire, mais si vous remarquez des changements importants sur quelques jours, consultez votre vétérinaire pour vous assurer qu’aucun problème de santé sous-jacent n’est à l’origine de ces changements.

Globalement, les chats ont besoin de quantités adéquates de protéines de haute qualité, d’acides gras essentiels équilibrés, de vitamines et de minéraux dans leur alimentation afin de maintenir une note d’état corporel (BCS) acceptable.

Comportement ludique

Le jeu est un élément normal et sain de la vie d’un chat, essentiel pour le stimuler mentalement et physiquement. Les propriétaires de chats doivent être à l’affût des signes indiquant que leurs chats sont en bonne santé, comme le fait qu’ils jouent régulièrement avec des jouets ou que vous pouvez leur fournir divers objets dans votre maison.

Les signes d’un chat joueur sont les suivants : oreilles en avant, queue relevée, moustaches en avant, pupilles légèrement dilatées, et il peut même traquer sa proie dans la maison – des comportements de chasse tout à fait typiques ! Les chats aiment aussi mordre ou griffer pendant le jeu, ce à quoi les propriétaires doivent faire attention, car ces morsures peuvent devenir des blessures si elles sont trop fortes.

Le jeu est un moyen important de faire faire de l’exercice aux chats, car il leur permet de rester agiles et actifs tout en enrichissant leur vie en stimulant l’activité mentale ainsi que le mouvement physique nécessaire pour rester en forme et en bonne santé.

De bonnes habitudes de sommeil

De bonnes habitudes de sommeil sont un élément important pour garder votre chat en bonne santé. Les chatons ont besoin de 20 heures de sommeil par jour, tandis que les chats adultes ont besoin de 15 heures ou moins. Un sommeil régulier et réparateur permet de garantir que toutes les fonctions corporelles restent saines et équilibrées, et de maintenir la stabilité émotionnelle des chats.

Pendant cette phase de repos profond appelée sommeil paradoxal, l’organisme se reconstruit et empêche la surproduction d’hormones de stress dans le cerveau. Lorsque les chats ne bénéficient pas d’une quantité suffisante de repos de qualité, ils deviennent plus facilement agités et subissent des changements au niveau de leur santé physique, tels qu’une perte d’appétit ou des problèmes digestifs comme la constipation ou la diarrhée.

Essayez de maintenir un environnement de sommeil cohérent pour votre chat, y compris un endroit où il se sent en sécurité, comme son propre lit ou sa propre couverture, une température confortable dans son espace, un faible niveau de bruit, s’il y en a, pendant la nuit (par exemple, évitez d’allumer des lumières vives), et l’absence d’interruptions surprenantes de la part d’autres animaux dans la maison pendant qu’il dort (comme des chiens qui aboient.) Le contrôle de ces facteurs permettra de s’assurer que votre chat est capable de se détendre pendant ses siestes afin de se réveiller en pleine forme !

Ronronnement régulier

Le ronronnement est l’une des vocalisations les plus courantes que les chats utilisent pour communiquer leurs besoins et leurs émotions. Le ronronnement est considéré comme un comportement appris par les chats, qu’ils peuvent activer et désactiver à volonté.

Les chats ronronnent souvent de contentement ou de joie, généralement lorsqu’on les caresse ou qu’ils se blottissent contre leur maître. Il est également utilisé pour apaiser les chatons lorsqu’ils sont confrontés à un scénario inconnu, pour leur signaler que leur mère les approuve, pour exprimer le stress dans des situations difficiles telles que les visites chez le vétérinaire, ou même pour aider à la guérison des os et des tissus après une blessure, grâce aux vibrations qu’il crée à partir d’ondes sonores d’une fréquence comprise entre 20 et 140 hertz.

Tout cela suggère que le ronronnement pourrait être plus qu’un simple signe de bonheur pour les chats ! Si les ronronnements joyeux peuvent certainement signifier le contentement entre les humains et les chats, de nombreuses autres structures émotionnelles sont impliquées lorsque votre chaton ronronne.

Signes de mauvaise santé chez les chats

 

Mauvaise haleine

La mauvaise haleine, ou halitose, est un symptôme courant de mauvaise santé chez les chats. La cause la plus probable de la mauvaise haleine est la présence de maladies bactériennes dans la bouche, telles que le tartre et la plaque dentaire. Cependant, il est important de se rappeler que de nombreux facteurs peuvent entraîner une mauvaise haleine chez les chats, notamment des maladies internes (telles que les maladies rénales), des carences alimentaires, des problèmes de santé bucco-dentaire et un manque de toilettage.

Malheureusement, une maladie dentaire non traitée peut entraîner de graves douleurs chez votre chat et des lésions organiques si les bactéries pénètrent dans la circulation sanguine.

Pour déterminer si votre chat a ou non mauvaise haleine, veillez à prêter attention à tout changement par rapport à son odeur normale (car tous les chats présentent des variations en fonction de leur régime alimentaire).

Si vous remarquez une odeur inhabituellement forte provenant de la bouche de votre chat, cela peut être le signe d’une stomatite – une inflammation causée par une infection bactérienne dans la bouche – qui a généralement une odeur d’ammoniaque.

Une mauvaise haleine accompagnée de rougeurs, de plaies, de saignements ou de plaques sur la langue ou les muqueuses peut être le signe d’une maladie des gencives qui, si elle n’est pas traitée, peut évoluer vers des infections plus graves entraînant des procédures douloureuses lors du traitement de votre compagnon à quatre pattes !

Diarrhée

La diarrhée est un symptôme courant chez les chats et peut être causée par de nombreux facteurs tels que des infections, des parasites, des indiscrétions alimentaires ou certains types de médicaments. Souvent, aucun signe clinique n’est associé à une diarrhée légère, mais lorsque des signes plus graves apparaissent, il s’agit généralement de déplacements fréquents vers le bac à litière, accompagnés de selles liquides pouvant contenir du sang ou des mucosités.

La déshydratation est toujours préoccupante en cas de diarrhée féline, car elle peut se développer rapidement en raison de la petite taille du félin ; les autres signes cliniques sont une diminution de l’appétit, des douleurs abdominales et des vomissements.

Si la diarrhée persiste, il est très important de consulter un vétérinaire afin de déterminer la cause sous-jacente et d’y remédier efficacement. Votre vétérinaire peut recommander des tests de diagnostic tels qu’un examen des selles ou des radiographies de l’abdomen de votre chat, ou encore établir l’historique de son alimentation.

Il est également important de surveiller de près les niveaux d’hydratation de votre chat (test d’élasticité de la peau) et de lui fournir des liquides adéquats pendant cette période, soit par des solutions de réhydratation orale/sous-cutanée fournies par le vétérinaire, soit par des séances d’alimentation supplémentaires tout au long de la journée avec de la nourriture humide contenant une forte teneur en eau.

Vomissements

Les vomissements chez les chats peuvent être dus à de nombreuses causes, telles que des boules de poils ou des maux d’estomac. Il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter et le problème disparaît peu après. Toutefois, si les vomissements sont fréquents ou chroniques, ils peuvent indiquer une affection sous-jacente qui doit être examinée.

Les chats souffrant d’une maladie, quelle qu’elle soit, vomissent plus souvent que d’habitude, ce qui ne doit pas être pris à la légère. Des vomissements plusieurs jours de suite peuvent entraîner une déshydratation et une malnutrition qui peuvent avoir des conséquences graves si elles ne sont pas traitées.

Si votre chat a vomi une ou deux fois, cela peut être lié à la nourriture qu’il a mangée, mais si cela se produit plus fréquemment, vous pouvez l’emmener chez le vétérinaire pour un contrôle.

Il est également important de rechercher d’autres signes de problèmes de santé en plus des vomissements, car ils peuvent donner des indices sur la cause interne du problème – diarrhée, changement de poids, écoulement des yeux ou du nez, changement radical du niveau d’énergie, léthargie – qui peuvent tous indiquer des problèmes plus profonds qui doivent être traités rapidement.

Perte de cheveux

La perte de poils chez les chats, ou alopécie, peut donner à un chat l’impression d’être maigre et fatigué en raison de l’absence de poils. Une mauvaise alimentation, des allergies, des puces et des tiques, le stress ou l’hypothyroïdie peuvent être à l’origine de la perte de poils chez les chats, qui peut survenir soudainement à la suite d’une affection acquise ou progresser progressivement au fil du temps en raison d’une affection sous-jacente.

Il est important que les propriétaires d’animaux de compagnie inspectent régulièrement la peau de leur chat pour y déceler tout signe de perte de poils acquise, notamment l’inflammation, le changement de couleur, l’épaississement des squames, qui sont autant d’accélérateurs, ainsi que les rougeurs dues aux démangeaisons causées par les sensibilités alimentaires et les allergies.

Le stress peut également aggraver considérablement ces effets. Les chats exposés à des niveaux élevés d’anxiété risquent de développer une dermatite autour des zones délicates telles que les yeux et les lèvres, suivie de démangeaisons sur d’autres parties du corps, ce qui peut conduire à une perte totale du pelage.La perte totale du pelage peut être traitée rapidement par des modifications de l’environnement comme l’ajout de griffoirs ou la création de “sujets sûrs” qui diminuent l’inconfort tout en procurant du plaisir, suivi d’un brossage de routine spécifiquement pendant les périodes de mue, ce qui aide à atténuer l’apparence persistante, ainsi que des remèdes maison recommandables adaptés aux cas individuels, qu’il s’agisse de l’âge, de problèmes de santé, etc. même si l’assistance d’un vétérinaire est fortement suggérée avant d’administrer toute forme d’urgence, en particulier lorsqu’il s’agit de cas graves et persistants.

Changements de poids

Lorsque l’on surveille la santé des chats, il est important d’être attentif à toute variation soudaine de poids. Les chats peuvent subir une perte ou un gain de poids involontaire, ce qui peut être le signe de problèmes médicaux sous-jacents nécessitant un examen plus approfondi.

Une perte de poids inattendue est souvent le signe que quelque chose ne va pas chez votre ami félin et ne doit pas être négligée. La perte de poids involontaire chez les chats peut être due à de simples changements de mode de vie ou à des maladies plus graves telles que des problèmes gastro-intestinaux ou une infestation par des parasites internes.

Parmi les autres causes possibles figurent les problèmes dentaires, les endocrinopathies, la pancréatite, le cancer ou l’hyperthyroïdie, qui peuvent tous s’accompagner d’une augmentation de l’appétit, de la soif et de la miction, ainsi que de vomissements, de diarrhées et de difficultés à déféquer.

La prise de poids, quant à elle, est principalement due à une surconsommation d’aliments et de calories, favorisée par le manque d’exercice. Près de 60 % des chats domestiques d’Amérique du Nord sont en surpoids, ce qui indique que l’obésité est un problème répandu chez les chats.

Écoulement des yeux ou du nez

Les écoulements oculaires et nasaux peuvent être le signe de diverses affections sous-jacentes chez les chats. L’écoulement oculaire peut se présenter sous la forme d’un œil trouble ou gonflé, ou ne pas s’ouvrir du tout. Il peut également s’agir d’un débordement de larmes d’un ou des deux yeux (épiphora).

Certains types de problèmes oculaires peuvent entraîner d’autres signes de maladie tels que des éternuements, un clignement excessif des yeux et le frottement du visage avec les pattes. Ils peuvent également ressentir de la fatigue ou une baisse d’activité en raison de l’irritation causée par l’affection.

L’écoulement nasal est généralement moins aqueux que le liquide provenant des yeux et ressemble davantage à du mucus ou à du pus. Les écoulements nasaux peuvent être de couleur claire, vert jaunâtre ou brune en fonction de leur cause, qui est généralement liée à une infection, mais qui peut parfois indiquer un autre type de problème de santé tel que des allergies ou une inflammation si ces symptômes persistent pendant de longues périodes sans répondre efficacement aux options de traitement disponibles par ailleurs, par exemple les vaccinations et les régimes médicamenteux, ce qui indique une chronicité due à la présence ou à la non-présence de certains anticorps en réponse à ces symptômes.

Changements dans le comportement de la litière

Des changements dans le comportement de la litière peuvent être un indicateur de mauvaise santé chez les chats, il est donc important d’être attentif à toute différence perceptible. En règle générale, lorsqu’un chat évite la litière ou modifie sa façon de l’utiliser (par exemple, il se tient debout au-dessus de la litière sans l’utiliser, creuse autour sans faire ses besoins, etc.

Les infections urinaires et les infections de la vessie sont des problèmes médicaux qui peuvent amener le chaton à changer ses habitudes en matière de toilette.

Des changements dans le régime alimentaire ou l’environnement peuvent également entraîner des changements anxieux dans les aptitudes socio-cognitives, comme la compréhension de l’empaquetage des sols et de l’étalement des comportements d’hygiène (par exemple, faire pipi en dehors de l’aire désignée).

D’autres causes, telles que l’aversion pour les types de litières utilisées, peuvent être présentes si des changements sont soudainement constatés.

Il est judicieux que les propriétaires d’animaux de compagnie qui remarquent ce type de changements ne se contentent pas d’observer attentivement, mais prennent rapidement des mesures en demandant l’avis d’un vétérinaire – voire en examinant des échantillons de selles prélevés à la maison pour trouver des indices sur ce qui pourrait être à l’origine des problèmes – afin que les mesures appropriées pour résoudre le problème puissent être prises plus rapidement que par des méthodes d’essai et d’erreur, en espérant que les hypothèses donnent de bons résultats, plutôt que par des tentatives éclairées via des diagnostics plats, y compris les traitements suggérés.

Boiterie ou difficulté à se déplacer

Une boiterie ou des difficultés à se déplacer peuvent être des signes de mauvaise santé chez les chats et ne doivent pas être ignorés. Les affections courantes qui peuvent provoquer ces symptômes sont l’arthrite, en particulier chez les chats âgés, les fractures, ainsi que les articulations disloquées, qui résultent d’une chute ou d’une blessure du chat.

La boiterie caliciale est une autre affection couramment observée chez les jeunes chatons, qui se manifeste par de la fièvre, de la faiblesse, des tremblements et de la boiterie.

Il est important que les propriétaires d’animaux reconnaissent les signes avant-coureurs d’un chat en mauvaise santé et consultent un vétérinaire dès que possible s’ils observent des changements dans les mouvements ou le comportement habituels de leur animal, tels qu’une boiterie ou un ralentissement général.

Miction anormale

Une miction anormale peut être un symptôme de mauvaise santé chez les chats et ne doit pas être négligée. Les problèmes urinaires peuvent survenir pour différentes raisons, depuis les infections et les calculs urinaires jusqu’aux maladies rénales et au diabète sucré.

Lorsqu’il s’agit de problèmes urinaires chez le chat, des signes tels qu’une augmentation de la soif ou de la miction, des difficultés à uriner (effort), une élimination inappropriée en dehors de la litière, la présence de sang dans l’urine ou des douleurs lors de l’évacuation de l’urine sont des symptômes courants qui peuvent indiquer un problème sous-jacent.

Si votre chat présente l’un de ces symptômes, il faut l’emmener immédiatement chez le vétérinaire pour une évaluation. Les chats souffrant d’infections de la vessie peuvent avoir un besoin fréquent de sortir de la litière, mais ce comportement a aussi d’autres causes.

La prévention des problèmes urinaires est essentielle, c’est pourquoi une alimentation riche en humidité (comme la nourriture humide) peut aider à maintenir un niveau d’hydratation sain à tout moment, ce qui permet de prévenir les infections urinaires potentielles.

Toux ou respiration sifflante

La toux et la respiration sifflante chez les chats peuvent être le signe d’une affection sous-jacente grave, surtout si elles s’accompagnent de difficultés respiratoires. L’asthme félin est une cause potentielle – les symptômes comprennent une respiration sifflante, une respiration rapide, des vomissements et de la léthargie.

Malheureusement, ce trouble respiratoire n’est souvent pas diagnostiqué avant d’avoir atteint un stade avancé. L’asthme peut réduire considérablement la qualité de vie de votre chat, c’est pourquoi un traitement précoce est essentiel pour gérer les symptômes à long terme.

La toux peut également indiquer la présence d’une infection des voies respiratoires supérieures (semblable à un rhume) ou une irritation des poumons, des voies respiratoires ou de la gorge due à l’inhalation d’un produit tel que de la fumée ou des particules de poussière.

Les propriétaires de chats doivent toujours prendre au sérieux la toux et la respiration sifflante, car ce sont deux signes qui indiquent que leur animal a des difficultés à faire pénétrer l’oxygène dans son corps, ce qui pourrait entraîner d’autres complications si elles ne sont pas traitées pendant trop longtemps.

Gonflement

Les gonflements chez les chats peuvent être le signe d’un problème de santé existant ou sous-jacent. Les chats présentent souvent un gonflement externe au niveau du visage, des oreilles, des pattes, des articulations et de l’estomac, qui peut s’aggraver avec le temps.

Il est également important de mentionner que le gonflement peut se déplacer d’une partie du corps à l’autre ou devenir localisé en cas d’inflammation. Des symptômes tels que vomissements, yeux rouges, ganglions lymphatiques gonflés, fatigue et manque d’appétit peuvent accompagner les signes de gonflement chez les chats qui tentent de lutter contre une maladie potentielle.

Si votre chat présente des signes d’inflammation, il ne faut pas les ignorer car des périodes prolongées de gonflement sur n’importe quelle zone du corps d’un chat peuvent être le signe de maladies plus graves pouvant mettre sa vie en danger.

Il est donc important que les propriétaires d’animaux de compagnie consultent immédiatement un vétérinaire lorsque leurs chats présentent des gonflements visibles, même s’ils ne semblent pas particulièrement graves à première vue ou s’ils sont présents depuis un certain temps sans que leur taille ou leur forme n’ait changé de manière significative.

Soif excessive

La soif excessive, médicalement connue sous le nom de polydipsie, est un signe de mauvaise santé chez les chats. Les chats s’hydratent en buvant de l’eau et en mangeant des aliments humides comme de la viande crue ou de la nourriture humide en boîte. Si votre chat se met soudainement à boire plus d’eau que d’habitude, cela peut être le signe de problèmes de santé sous-jacents tels que le diabète sucré, les maladies rénales chroniques, l’hyperthyroïdie ou les infections des voies urinaires.

Une soif excessive entraîne souvent une augmentation de la miction, ce qui peut provoquer des dégâts dans le bac à litière ailleurs dans la maison. Dans les cas où la soif excessive est due au diabète sucré, vous pouvez remarquer que votre chat présente également d’autres signes, comme une perte de poids malgré un bon appétit.

Une perte de poids involontaire peut également être le signe d’une affection grave, comme un dysfonctionnement rénal ou une insuffisance hépatique, qui incite les chats à boire plus d’eau qu’à l’accoutumée. Pour garantir une santé optimale à votre chat, il est important de surveiller tout changement dans ses caractéristiques de consommation au fil du temps et de demander l’aide d’un vétérinaire si nécessaire afin que les symptômes puissent être pris en charge rapidement et que d’autres complications puissent être évitées”.

Léthargie

La léthargie est un signe inquiétant qui touche les chats de tous âges. Elle se caractérise par une baisse d’énergie et d’activité, les chats semblant plus léthargiques que d’habitude : ils jouent moins, se cachent ou fuient le contact humain, mangent moins, ne se toilettent pas correctement et manquent d’enthousiasme dans leurs activités.

Malheureusement, la léthargie chez les chats a de nombreuses causes : elle peut être le symptôme d’affections mineures telles que des infections ou une déshydratation, ou le signe de maladies plus graves telles que le cancer, l’insuffisance rénale et les maladies cardiaques.

Il est important que les propriétaires de chats sachent reconnaître quand leur animal ne se sent pas dans son assiette et qu’ils agissent rapidement si les symptômes persistent. Les signes de léthargie peuvent mettre un certain temps à se manifester. Examinez donc votre chat régulièrement et soyez attentif à tout changement de comportement qui pourrait suggérer une mauvaise santé. Si vous observez quelque chose d’inhabituel dans le comportement de votre chat en ce qui concerne les quantités de nourriture, ses habitudes dans le bac à litière, ses habitudes de sommeil etc…, prenez rendez-vous avec le vétérinaire dès que possible.

Crises d’épilepsie

Les crises d’épilepsie sont l’un des problèmes neurologiques les plus courants chez les chats et peuvent se traduire par des contractions, des tremblements ou des spasmes musculaires. Les crises peuvent prendre la forme de crises généralisées ou de crises de grand mal qui se traduisent par une rigidité des deux membres et des convulsions.

Dans certains cas, les signes d’une crise d’épilepsie chez le chat peuvent être plus subtils, comme des battements d’oreilles et des mouvements des moustaches, de la bouche et des yeux. D’autres symptômes potentiels liés aux crises d’épilepsie chez les chats incluent un comportement circulaire, une cécité ou un vacillement lors de la marche, ainsi que de l’agitation et de la somnolence.

Si votre chat présente l’un de ces symptômes, il est important de consulter votre vétérinaire pour discuter des causes possibles de ses comportements inhabituels, afin que les options de traitement appropriées puissent être discutées.

Conclusion

Il est important que les propriétaires de chats comprennent les signes d’un chat sain et d’un chat malade, afin de pouvoir détecter rapidement tout problème. Des examens réguliers chez votre vétérinaire sont essentiels pour maintenir votre compagnon félin en bonne santé.

Les signes courants de mauvaise santé sont les vomissements, la diarrhée, les changements de poids, la boiterie ou la difficulté à se déplacer, la toux ou la respiration sifflante et la soif excessive. Un chat en bonne santé a les yeux clairs, une litière régulière, de bonnes habitudes de toilettage et un appétit normal, autant d’indicateurs de son bien-être général.

En prenant note de ces symptômes chez les chats, il est possible de prendre immédiatement les mesures nécessaires si quelque chose semble anormal dans l’état de votre animal. Consultez rapidement un médecin si vous constatez des changements suspects et investissez dans des soins préventifs à la maison, tels que des litières propres et exemptes de puces, des périodes d’exercice et de jeu adéquates, ainsi qu’une alimentation équilibrée pour garantir une santé optimale au fil du temps.

 

 

error: Content is protected
0